Canicule : le changement climatique c’est maintenant !

Télécharger le communiqué de presse

Canicule action CPAlors qu’une très forte vague de chaleur s’abat sur la France, nous rappelons l’impact du changement climatique sur les épisodes météorologiques extrêmes, pour dénoncer l’inaction du gouvernement français à la veille de la Conférence des Nations-Unies sur le climat (COP21).

L’épisode caniculaire que connaît la France aujourd’hui est l’occasion de tirer la sonnette d’alarme quant aux impacts du changement climatique. L’augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère sous l’effet de l’activité humaine provoque notamment la fonte des glaces, l’augmentation du niveau de la mer, le dérèglement des courants marins, l’accélération du rythme et l’augmentation de l’intensité des catastrophes naturelles, la multiplication des sécheresses. “Ces conséquences du changement climatique frappent de plein fouet des milliers d’individus, partout dans le monde. En Inde, la canicule de mai a fait plus de 2 200 morts. Chaque année, les Philippines sont en proie à de violents typhons qui font des milliers de victimes et ravagent le pays. Le changement climatique est déjà une réalité, et tout le monde en pâtira, à commencer par les plus vulnérables et les plus démunis” s’alarme Clémence Hutin, des Jeunes Amis de la Terre.

DSC_0033Grâce à leurs maillots de bain et habits d’hiver sous le message “Paris, hiver 2035 ?“, les militants rappelaient que, si l’on ne parvient pas à limiter l’augmentation de la température globale de la planète en dessous de 2°C, alors nous ferons face à des dérèglements locaux incontrôlables. “Nous avons dix à quinze ans pour agir. Nous sommes la génération climat : celle qui peut s’insurger, ou paiera les fruits de l’inaction. Nous nous battons pour que les pays du Nord, historiquement responsables du changement climatique, passent à l’action. Si rien n’est fait, en 2035, c’est le chaos.” explique Gabriel Mazzolini, des Jeunes Amis de la Terre.

Le choix, symbolique, de l’Assemblée nationale pour mener cette action visait à dénoncer l’inaction du gouvernement français face à la crise climatique. En effet, la France apporte encore son soutien aux énergies fossiles, responsables du changement climatique, et notamment au charbon. “Les discussions actuelles sur un possible renoncement de la France à la promesse faite par François Hollande en novembre dernier de mettre fin aux aides à l’exportation dans le secteur du charbon et la poursuite de centrales à charbon par des entreprises d’Etat comme EDF ou Engie confirment que face au danger climatique, le gouvernement actuel n’est pas à la hauteur. Seule une mobilisation d’ampleur de la société civile à l’échelle de la planète est susceptible de renverser le rapport de force qui bénéficie actuellement aux géants de la pollution.” dénonce Clémence Hutin.

Les Amis de la Terre demandent une sortie des énergies fossiles et fissiles pour une redirection des soutiens publics vers la sobriété et l’efficacité énergétiques et les énergies renouvelables.

Photos libres de droits

Contact presse : Malika Peyraut, malika.peyraut@amisdelaterre.org, 06 88 48 93 68