L’Elysée ne capte pas ? Opération Ligne Directe!

A la dernière conférence environnementale en novembre 2014, François Hollande a annoncé qu’il fallait mettre fin aux subventions publiques aux énergies fossiles. Il est grand temps : les énergies fossiles sont les principales responsables du changement climatique, et un euro public mis dans ce secteur, c’est un euro de moins pour des mesures de réduction de la consommation, les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, la reconversion industrielle… tout ce dont nous avons besoin pour limiter l’augmentation de la température du globe.

Pourtant, il semblerait que quelque chose coince… Malgré l’annonce de Hollande, la France continue de soutenir les énergies fossiles, et notamment le charbon. GDF et EDF, entreprises dans laquelle l’État a un pouvoir de décision, continuent de chercher à investir dans des centrales à charbon polluantes partout dans le monde. En Afrique du Sud, alors que 95 % de
l’électricité provient déjà du charbon, GDF veut ouvrir la centrale de Thabametsi. En Pologne, GDF voudrait ouvrir la centrale de Leczna alors qu’on estime que 45 000 personnes meurent par an en Pologne à cause de la pollution de l’air liée au charbon. En Serbie, EDF cherche à investir dans Kolubara B malgré les problèmes environnementaux et sociaux causés par le charbon dans le pays.

Les entreprises n’ont-elles pas entendu le Président ? Ou est-ce lui qui ne veut pas se faire entendre ? Visiblement, il y a un problème de communication.

Pas de panique : les Amis de la Terre Jeunes lancent avec les Amis de la Terre l’Opération Ligne Directe ! Hors de question qu’on nous fasse le coup du tunnel : on part en campagne pour rétablir la ligne et faire en sorte que les entreprises françaises arrêtent de polluer le monde !